Sélectionner une page

Définition: Réaction affective transitoire d’assez grande intensité, habituellement provoquée par une stimulation venue de l’environnement.

Je voulais te parler de cet état, car il fait tellement partie de ma vie, j’ai souvent ces montées d’émotion comme j’aime les appeler quand elles me prennent à la gorge, que les larmes montent. Je me qualifie d’hypersensible, pdt longtemps, j’ai eu du mal à accepter l’absence de contrôle de ces émotions.

Aujourd’hui, j’ai appris à les accepter, à les laisser venir, s’exprimer et à écouter ce qu’elles essayent de me dire même si parfois quand c’est devant un téléfilm de m6, je comprends pas trop le message, a par que c’est un moment mignon et que je ressens la mignonnitude de la scène ! 🤣 Mais pour être totalement honnête, pendant très longtemps (et encore parfois aujourd’hui), j’ai du mal à l’accepter et ou à les gérer.

Bien que mes émotions étaient souvent visibles car mes larmes coulaient toute seule, j’ai cherché à les faire taire, à les cacher. J’en avais honte. Et là ma fille est arrivée (bien que j’avais commencé à travailler sur l’acceptation avant) et ces émotions aussi, il m’a fallut apprendre à m’exprimer pour éviter qu’elle ressente tout ça, je me suis mise à lui expliquer ce que je ressentais, mes tristesses, ma fatigue quand elle était toute bébé, elle ne me comprenait pas c’est sur, mais ça m’a permis d’extérioriser et de ne pas lui faire ressentir, vu qu’un enfant c’est une éponge à émotions. Aujourd’hui quand elle a sa décharge émotionnelle de la journée qui sort, rarement on comprends le déclencheur mais en tout cas, on se pose avec elle, on essaye de comprendre, on l’écoute (même si actuellement c’est surtout des pleurs), on la rassure et la câline. Et surtout je n’interprète pas ça comme des caprices, à cet âge, impossible ! Je pars du principe que si moi-même j’ai du mal à les gérer à 36 ans, je ne peux pas demander à une petite fille de faire mieux alors qu’elle s’éveille juste à tout ça.

Bref maintenant que tu as cerné la place que les émotions ont dans ma vie au quotidien, voyons un peu comment je les utilises dans le cadre de mon travail et surtout de la création.

Lorsqu’on me confie la grande mission de créer l’identité de marque d’un business, on commence par faire connaissance et échanger pour que j’apprenne à te connaître, la base en gros. Mais c’est là que mon intuition et empathie travaillent ensemble (en sous-marin) pour lire entre les lignes. J’ai compris depuis longtemps à écouter et à me fier à mon intuition. Elle a 95% toujours eu raison sur mes choix et compréhension de mon entourage. Et travailler avec mon client de cœur m’aide grandement à répondre au plus juste à ces besoins. C’est le principe du client idéal, pouvoir comprendre et répondre à ces besoins. Je l’ai défini précisément en octobre dernier mais pour te résumer je souhaite travailler avec des entrepreneures et encore plus pour des mampreneurs qui ont envie de propulser leur business avec une identité forte, cohérente et surtout impactante ! Des femmes, des mamans qui ont une grande vision pour leur vie, leur famille et qui souhaitent prendre leur place de femme passionnée et ambitieuse.

Si ça vibre pour toi ! Faisons connaissance !

Pour en revenir à mon business, mon travail de graphiste- webdesigner, j’utilise mes emotions, mon empathie donc mon hypersensibilité pour créer pour toi, pour mes clientes, pour les mamans entrepreneuses, car j’arrive à ressentir et à comprendre leur besoin intuitivement, je mets un point d’honneur à communiquer avec elle, à lire entre les lignes, à valider mes ressenti pour te répondre au plus près de tes besoins/demandes/envies.